Les derniers perdreaux de 2010

décembre 31, 2010 on 6:45 | In Ca m'énerve, Coup de gueule, Economie, Europe, France, Incongruités, International, La Cour des Mécomptes, Poil à gratter | 1 Comment

Quoi de mieux que de terminer 2010 avec les derniers perdreaux de l’année.

Gbagbo a perdu puisqu’il au eu moins de voix que son concurrent. Tout le monde le dit et personne ne le soutient.
Ou presque.
Roland Dumas, célèbre pour avoir été le pote de Tonton, le « client » de luxe de Elf via Me. Deviers Joncours inter alia tellement son pédigree est long, et Jacques Vergès, avocat au curriculum sulfureux, sont allés en Côte d’Ivoire pour soutenir ce brave Laurent.
C’est magnifique. Quelle belle brochette!

Le président Lula, le grand ami de la France même sans lui acheter ses si beaux Rafale, quitte le pouvoir, et signe son dernier décret, vite, vite.
Un peu comme Clinton qui accorda le pardon présidentiel à quelque copains juste avant de quitter la Maison Blanche, Lula ne permet pas l’extradition de Cesare Battisti vers l’Italie afin qu’il réponde de ses crimes de sang. Discutable.
Ce qui est par contre risible, c’est de voir BHL applaudir.
Décidément les Français savent se montrer sous leur meilleur jour jusqu’à la Saint Sylvestre.

La cour des Comptes sort un rapport ravageur sur la région la plus pauvre de France.
La Corrèze chère à Jacques Chirac.
Environ mille Euro de dettes par habitant.
Un musée Chirac qui perd 30€ par visiteur, après un agrandissement somptueux.
Déjà sa construction, en Corrèze, est discutable.
Mais un agrandissement???
Region présidée par Francois Hollande, celui ci affirme évidemment que tout cela est l’héritage qu’il a trouvé en arrivant il y a une paire d’années.
Il oublie juste de dire que la Corrèze est la première région de France à avoir distribué un millier d’iPad aux élèves et enseignants de la région lors de la dernière rentrée des classes.
Ou continue d’investir aujourd’hui, sous une présidence socialiste, 60 millions d’Euro par an alors qu’il ne faudrait pas dépasser 35 pour revenir à de saines finances…
Ce n’est pas ce que JusMurmurandi qualifierait de mesure d’austérité…..

2011, année sans langue de bois ? Ne rêvons pas.
On vous la souhaite tout au moins excellente !
Toute l’équipe de JusMurmurandi se joint à moi pour vous adresser tous nos meilleurs vœux.

Et si on sortait de l’euro?

décembre 27, 2010 on 1:53 | In Ca m'énerve, Coup de gueule, Economie, Elections présidentielles 2012, France, Incongruités, La Cour des Mécomptes, Poil à gratter | 2 Comments

Un scénario permet une fois encore à un certain type d’intellectuels de rêver. Et si on sortait de l’euro? Car, c’est l’euro, Mesdames et Messieurs, qui est la source de tous nos maux. Les prix qui flambent, la compétitivité en berne, les contraintes de Bruxelles et des marchés financiers, c’est l’euro, bien sûr. Tout juste si la vague de neige et la navrante exhibition de l’équipe de France de football à Knysna, ce n’est pas l’euro aussi (en fait, c’est la faute à Sarko, comme chacun sait).

Il est symptomatique que les partisans de la sortie de l’euro sont ceux qui, depuis toujours, sont les détracteurs de « la pensée unique », comme il y avait les tenants de « l’autre logique ». Quelques articles épandent l’idée que sortir de l’euro serait indolore, presque inodore, voire quasiment insensible. Ainsi Alain Cotta, ou Laurent Pinsolle, sur son blog hébergé par Marianne, qui se fait le champion du combat contre l’orthodoxie. D’après Laurent Pinsolle, le retour au franc pourrait se faire, vu que « il y a des
précédents, en Tchécoslovaquie ou dans l’ancienne URSS qui montrent tous que la chose est à la fois relativement simple et peu coûteuse selon les mots même de partisans de l’intégration européenne ».

Mentionnons d’abord qu’il y a des traités qui lient la France, lesquels traités ne prévoient de sortie de l’euro. Il faudrait donc les violer unilatéralement, ce qui n’a l’air de gêner personne. Ensuite, il y a une myriade de problèmes techniques. Mentionnons-en simplement un ou deux. Il y aujourd’hui des détenteurs de milliers de milliards d’euros, et des débiteurs de montants comparables. Comment décider si ces actifs et ces dettes doivent être convertis en francs ou conservé en euros? La réponse simpliste serait que les actifs et dettes français seraient libellés en francs et les actifs et dettes étrangers seraient maintenus en euros. Ce serait ignorer
que les actifs et les dettes circulent librement. Par exemple, le premier marché de cotation de nombre d’entreprises du CAC40 est Londres plutôt que Paris. Des actions Danone ou Peugeot détenues par des britanniques, par exemple, sont-elles françaises, ou étrangères? La dette française, aujourd’hui en euros, comment la convertir? Si le détenteur est français, il recevrait un équivalent en francs, et sinon il garderait des euros? Et s’il veut malgré tout garder des euros conformément à ce qu’il a acquis? Ce qui, manifestement, soulèverait un problème d’inégalité de traitement des détenteurs de dette selon qu’ils seraient français ou non, ce qui est interdit par tous les traités européens sur le grand marché unique et suivants.

Et ceci ne sont que des problèmes techniques, sans compter les problèmes économiques: forte dévaluation, forte augmentation des taux d’intérêts, donc double explosion de la charge de la dette, qui est d’ores et déjà le premier poste de charge budgétaire de la France, inflation due à la dévaluation, etc… Laurent Pinsolle va même jusqu’à ajouter qu’il faudrait mettre en place un contrôle des changes pour lutter contre la spéculation…. une recette qui a fait faillite il y a 30 ans, quand, déjà, François Mitterrand avait entraîné la France sur la voie des dépenses inconséquentes et grevé l’avenir de tous les Français.

Avec tout ceci, JusMurmurandi ne prétend pas démontrer que l’euro ait bénéficié ou non aux Français, encore que la stabilité monétaire pendant dix ans, y compris pendant la plus grande crise financière depuis 80 ans, ne soit pas une réussite à négliger, ni que seul l’euro nous offre des taux d’intérêt assez bas pour que notre dette monstrueuse et en croissance continue et rapide soit encore à peu près supportable…

Non, vraiment, essayer de faire croire aux Français que sortir de l’euro est une possibilité réaliste et concrète, c’est vraiment les prendre pour des crétins…

Fluctuat nec Mediator…

décembre 26, 2010 on 9:45 | In Ca m'énerve, Coup de gueule, Economie, France, Incongruités, La Cour des Mécomptes, Poil à gratter | Commentaires fermés

Quel naufrage! Un médicament, le Mediator, fabriqué par le laboratoire français Servier, est soupçonné d’avoir causé des centaines, voire des milliers de décès. Conçu comme un anti-diabétique, il a été prescrit avant tout comme une pilule « pour maigrir ».

Là où cela devient choquant, c’est qu’apparemment, tout le monde savait depuis bien des années que le Mediator était problématique. Sa molécule active, le fenfluramine, a été retirée de la vente dans les années 90, après que, sous le nom d’isoméride, elle ait été jugée responsable de milliers de décès. Mais Servier, bien entendu, a toujours souligné dans sa communication que le Mediator n’était pas de la famille du fenfluramine.

Non seulement le Mediator a continué à être distribué pour un usage très différent de sa conception, mais il a continué à être bien remboursé (65%) par la Sécu, alors même que les études montraient un bénéfice thérapeutique faible, sans rapport avec son coût.

Alors, la question que tous posent est « pourquoi? » Pourquoi personne n’a-t-il rien fait? Évidemment les socialistes ont réponse à tout, réponse unique, même: c’est la faute à Sarko. Lequel Sarko aurait été « proche » de Jacques Servier, fondateur et propriétaire des laboratoires éponymes. Sauf que, manque de chance, le médicament eût du être retiré en 1999, date à laquelle, et pour trois ans encore, ils étaient eux-mêmes au pouvoir et pas Sarkozy. Donc l’affaire ne saurait « payer » pour eux s’ils la jouent politicienne. Vous noterez que JusMurmurandi, par « charité » ne donne pas le nom des socialistes qui étaient aux affaires à ce moment et pourraient en faire les frais…

En fait, la réponse à cette question est simple: personne n’était prêt à prendre une décision qui eut affaibli le laboratoire français, lequel laboratoire eût dénoncé tout à la fois le mauvais coup à l’industrie française, les pertes d’emploi, etc… Pour cela il eût fallu du courage.

Du courage pour prendre des décisions, voilà justement une denrée rare, dans un pays qui a inscrit le Principe de Précaution dans sa Constitution, c’est-à-dire contitutionnalisé le fait de ne rien faire. Car qui peut être sûr à 100%? Qui peut garantir contre l’avenir? Ce qui reflète le fait qu’en France, dès qu’il y a un « souci », fût-il « léger » (tout est relatif) comme la neige qui a étalé au grand jour les limites d’Aéroports de Paris, ou gravissime comme avec le Médiator, si les allégations sont prouvées, c’est la faute de l’État…. l’État dont on attend tout, y compris la démographie pour nos retraites, le climat pour les voyages de Noël et les bonnes performances de l’Équipe de France de football.

Mais un État dont on attend aussi qu’il protège contre l’avenir et à qui on délègue toutes nos responsabilités, moyennant quoi il est responsable de tout quand, a posteriori, il y a eu un problème. Donc un État qui ne prend plus aucune responsabilité pour innover, ni non plus pour stopper ce qui fonctionne. Car des remboursements pour des traitements sans bénéfices thérapeutiques, il n’y a pas que le Mediator, mais personne n’a le courage de faire….

En matière de courage, le champion n’est évidemment pas le député socialiste Gérard Bapt qui se précipite pour hurler avec les loups et exiger que Jacques Servier paye de sa poche les dégâts. Oubliant au passage que la France est un État de droit, et qu’il faudrait pour cela un nombre non négligeable de décisions de justice, ce qui est quand même mieux que des gesticulations de politico-démagogue à la Hugo Chavez, pour qui il suffit d’avoir de l’argent pour avoir tort et devoir payer.

Et maintenant la liste de 76 médicaments « sous observation » de l’AFSSAPS, c’est-à-dire dont on n’est pas sûr qu’ils soient sûrs, est déjà une nouvelle liste d’infamie. Il suffit que quelques médecin aient des soupçons, et hop! je te colle sur la liste, et je te publie dans les journaux, et j’ouvre mon parapluie avec un claquement sec. Au passage, que deviennent les avantages pour les malades qu’offre l’immense majorité des nouveaux médicaments? Est-ce un hasard qu’en France on appelle les « malades » des « patients »? Tout cela parce qu’un laboratoire a franchi la ligne jaune, et qu’aucun de ceux dont c’était la mission n’a averti d’un dérapage incontrôlé…

Décidément, bientôt, paraphrasant Sully, on pourra dire que lâcheté et immobilisme sont les deux mamelles de la France.

Joyeux Noël !!!

décembre 24, 2010 on 11:14 | In Ca m'énerve, France, Incongruités, Insolite, La Cour des Mécomptes, Poil à gratter | Commentaires fermés

Le père Noël est une ordure ??

En faction depuis plusieurs jours dans un magasin, un père Noël-policier s’est précipité sur un maffieux présumé en Italie pour lui offrir…des bracelets.

Le commerçant chez qui le père Noël était posté devait payer plusieurs centaines d’Euro par mois à la Maffia pour bénéficier de sa « protection »…

Encore un maffieux qui ne croira plus au père Noël…

Aéroport de Paris, toujours plus !!

Vous vous souvenez de la jetée de l’aérogare 2E qui s’était effondrée peu après sa construction en 2004 ???

Elle a été reconstruite, afin de permettre, enfin, l’exploitation de cet aérogare.

Visiblement pas beaucoup mieux que la première version.

On apprend aujourd’hui qu’ADP a été obligé d’évacuer une partie de l’aérogare, où se trouvaient 2.000 personnes, parce que trop de neige s’était accumulée sur le toit !!!

C’est à en perdre la tête !!!

Et une Lamborghini plantée, une !

L’international de foot Mathieu Valbuena a détruit sa puissante voiture de sport italienne aujourd’hui, ayant roulé trop vite d’après les informations distillées par la police.

Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres, de « gadgets » coûteux détruits par des enfants gâtés surpayés.

Mais qu’importe, on ne les critique jamais, et il y en a toujours pour aller les voir jouer.

Allez comprendre…

Joyeux Noël !!!

Hermès, ça presse !

décembre 23, 2010 on 9:53 | In Ca m'énerve, Coup de gueule, Economie, France, La Cour des Mécomptes, Poil à gratter | Commentaires fermés

Fleuron familial du luxe français, Hermès est attaqué.

Les mêmes gamins qui ont mis hors d’état de nuire des sites internet parce qu’ils ne voulaient plus héberger Wikileaks ? Non.

Des manifestants se sont-ils pressés devant la boutique du 24 Faubourg Saint Honoré pour exprimer leur exaspération alors qu’ils sont touchés par la crise et doivent se serrer la ceinture ? Non plus.

C’est une attaque beaucoup plus feutrée, d’autant plus dangereuse, qui guette cette noble maison fondée en 1837. Historiquement détenue par les familles Dumas et Hermès, celui qui a le plus contribué à son développement, Jean-Louis Dumas, décide de l’introduire en bourse en 1993, les différents membres de la famille gardant environ 75% du capital.

Au printemps 2010 ce dernier passe de vie à trépas, et dès le début de l’été, le groupe LVMH annonce qu’il a ramassé 17% du capital d’Hermès.

Effroi, stupeur, la belle endormie réalise que le danger est immédiat.

L’autorité des marchés financiers, l’AMF, s’ébroue, toute embarrassée de constater que LVMH a ramassé un tel paquet alors même que le franchissement du seuil de seulement 5% aurait dû obligatoirement déclencher une note d’information de l’acheteur. L’AMF donc promet une enquête.

Concurremment, LVMH continue ses « courses » et annonce maintenant avoir dépassé le seuil de 20%.

Tout ceci n’est pas innocent et a deux conséquences majeures. D’une part, le dépassement de ce seuil lui permet de consolider les résultats dans son propre bilan, et ils sont bons. D’autre part, cela signifie que le « flottant » restant entre les 73% environ des familles Dumas et Hermès et les 20% plus de LVMH est inférieur aux 10% obligatoires pour demeurer coté.

Cela va donc nécessairement amener une OPA sur le solde, et rend surtout les familles totalement illiquides, soit l’exact opposé de l’objectif souhaité avec l’introduction en Bourse !!!

Sans parler du fait que la plus value de LVMH entre le cours actuel et le cours d’acquisition moyen équivaut à un profit de….un milliard et demi d’Euro…

Tandis que l’AMF ne promet un résultat d’enquête que pour février 2011, il y a fort à parier que les choses seront d’ores et déjà « pliées » au train où va LVMH….

JusMurmurandi avec la modestie et l’humilité qui sont les siennes voudrait donc rappeler qu’une des meilleures défenses, c’est justement l’attaque.

L’ange exterminateur, comme l’appela Airy Routier dans l’ouvrage qu’il consacre à Bernard Arnault, ne s’est pas fait que des amis depuis son début chez Férinel, entreprise de promotion immobilière paternelle.

Qui mieux qu’un François Pinault accueillerait l’idée de prendre la tête d’une offensive avec l’aide de quelques fonds en manque de cibles pour lancer une contre OPA…. sur LVMH….

L’insubmersible Gbagbo

décembre 23, 2010 on 2:32 | In Ca m'énerve, Coup de gueule, Elections présidentielles 2012, Europe, France, Incongruités, International, Poil à gratter | Commentaires fermés

C’est intéressant de voir comment certains dirigeants ne supportent pas l’idée de quitter le pouvoir, comme si c’était une drogue.

Le phénomène est encore amplifié lorsqu’il s’agit d’un dirigeant politique.

C’est ce à quoi on assiste en Côte d’Ivoire, pays francophone longtemps soutenu à bout de bras par la France, avec ses différentes opérations militaires par exemple.

Aujourd’hui, tout le monde semble s’accorder sur le fait que Laurent Gbagbo a fait un score moindre que son concurrent Alassane Ouattara, et par conséquent qu’il a perdu les élections.

Tout le monde s’accorde donc à dire qu’il doit céder sa place au vainqueur, que ce soit des dirigeants « collègues » comme Barak Obama ou Nicolas Sarkozy, ou encore l’Europe, par la bouche de Catherine Ashton.

Tout le monde ? Vraiment ?

Presque.

Il y encore des socialistes qui attaquent Nicolas Sarkozy sur ses déclarations fermes quant à la nécessité du départ de Laurent Gbagbo, « un des leurs »; il y en a aussi qui soutiennent Gbagbo directement. [N.D.L.R.Il ne faut pas s'en étonner lorsque l'on sait dans quelles conditions se sont déroulées les élections pour le  poste de secrétaire national du P.S. et des voix "miraculeuses" qui ont permis à Martine de l'emporter face à Ségolène.]

Nous Occidentaux sommes bien tolérants vis-à-vis de ces dirigeants d’une autre qualité, comme le sinistre Mugabe au Zimbabwe qui roule carrosse depuis si longtemps tandis que son peuple meurt de faim et de maladies.

Tout cela explique peut-être aussi le propos de Nicolas Sarkozy sur l’insuffisante entrée de l’Homme africain dans l’Histoire, même si cela avait donné envie à Rama Yade de le gifler….

Noël, ou pas Noël ?

décembre 21, 2010 on 9:45 | In Best of, Ca m'énerve, Coup de gueule, Economie, Europe, France, Incongruités, Insolite, International, Poil à gratter | Commentaires fermés

Noël, mais pas pour tous. Beaucoup pour certains, pas du tout, mais alors pas du tout pour d’autres….

Noël pour 25% des entreprises du CAC 40 qui réussissent à ne pas payer d’impôts du tout en France. 10 entreprises qui ne payent aucun impôt sur les bénéfices, parce qu’elles les réalisent hors de France, ou trouvent assez de déductions et de niches pour n’en avoir aucun à payer. Cela vous choque? JusMurmurandi aussi. Surtout quand, en tête de liste, on trouve Total, la plus bénéficiaire de toutes. Voilà bien un sujet pour la prochaine réforme fiscale.

Noël beaucoup plus surprenant, pour les investisseurs ruinés par l’affreux Bernard Madoff. Ils vont pouvoir récupérer 50% de leur mise. En fait, sur les 50 milliards annoncés perdus, il n’y en avait « que » 20 qui aient été du cash Le reste, c’était du profit annoncé par Madoff à ses gogos-clients. Donc du manque à gagner, mais pas de la perte réelle. Et le liquidateur aura réussi en tout, à en récupérer 10. Sans compter ce qu’il réclame aux banques qui ont incité leurs clients à investir (moyennant commission) chez Madoff. Récupérer 50% de sa mise, c’est inespéré. C’est Mme Bettencourt (entre autres) qui être contente de son petit Noël, elle qui y était de 30
millions d’euros…

Pas Noël pour les électeurs ivoiriens, qui ont élu Ouattara et se retrouvent avec Gbagbo. Ce fin démocrate, grand ami des socialistes français, refuse de quitter le pouvoir et envoie, de nuit, ses troupes et mercenaires terroriser la population et faire des dizaines de morts et disparus.

Pas Noël non plus pour les opposants à Lukashenko au Belarus. Non seulement on leur dit qu’ils ont perdu l’élection présidentielle, mais, quand ils protestent qu’elle était truquée à grande échelle, ils ont le choix. Certains se retrouvent à l’hôpital après des violences policières. D’autres directement en prison pour quelques années. C’est affaire de goût, après tout. Pour nous, ce sera le dégoût.

Pas Noël du tout non plus, bien qu’en moins grave, pour les milliers de passagers des compagnies aériennes qui se retrouvent bloqués dans des aéroports incapables de déneiger pistes et avions. Les moins bien lotis sont à Londres, où certains « campent » depuis samedi dernier, et où tout ne reviendra à la normale, au mieux, que le 27. La situation y est tellement dégradée que l’aéroport a interdit qu’on en publie des images. Tiens, voilà qui rappelle la Côte d’Ivoire de Gbagbo et la Belarus de Lukashenko. Là aussi il est interdit de filmer ce qui déplaît.

Décidément, l’esprit de pas Noël est partout…

Des remarques qui font boule de neige

décembre 20, 2010 on 11:58 | In C'est ça, Paris?, Ca m'énerve, Coup de gueule, France, Incongruités, La Cour des Mécomptes, Poil à gratter | 1 Comment

La région Ile de France a revêtu son magnifique manteau
blanc ce matin et c’est un plaisir des yeux. Continuons sur le même
thème avec quelques remarques qui ont émaillé la semaine
précédente. Tout d’abord Bruxelles et la Commission européenne qui
s’est fait prendre la main dans le pot de confiture pour une
utilisation illégale de logiciels… Alors que Bruxelles soutient
Paris pour la loi Hadopi, sensée protéger les auteurs compositeurs
de musique et films, inflige des sanctions record à Microsoft pour
abus de position dominante, la voici qui se prend un bon coup de
règle sur les doigts pour ne pas avoir respecté les droits d’auteur
de la société française Systran. La Commission devra verser 12
millions d’Euro à cette dernière. Comme toujours, avec nos impôts.

Logiciels toujours, on apprend que des pharmacies auraient utilisé
un logiciel pour minorer leurs recettes, avec un fraude pouvant
atteindre 400 millions d’Euro en trois ans à l’échelle de la
France. 4000 pharmacies seraient potentiellement concernées. Mais
que fait le fisc ???

L’intervention de la police pour neutraliser
un Malien armé d’un marteau avec un pistolet Taser ayant vu ce
dernier décéder, Bertrand Delanoë a immédiatement réagi pour
demander une « enquête totalement indépendante » sur l’utilisation de
cette arme. Entre temps, il recommande que l’usage de ce pistolet
soit suspendu. Face à une personne armée d’un marteau, serait il
donc préférable que les policiers fassent usage de leurs armes
feu, parce qu’elles seraient moins dangereuses ??? A Besançon où,
dans le même temps, une prise d’otages dans une maternelle a eu une
issue positive, les enfants ayant été libérés sains et saufs et le
preneur d’otages neutralisé avec un Taser sans heurt, JusMurmurandi
n’a pas entendu Delanoë louer l’efficacité de ce même Taser…. On
se souviendra des cris d’orfraie que l’on avait entendus en 1986
lorsque les forces de l’ordre avaient neutralisé Human Bomb de
manière plus « définitive », affirmant qu’il avait été abattu….

Le clou pour la fin, c’est la déclaration
de Jacques Chirac lorsqu’il rencontre la nouvelle secrétaire d’Etat
aux Solidarités, Marie-Anne Monchamp, villepiniste. « Tu as trahi
Villepin et ce n’est pas bien ! » Dans le domaine de la trahison
politique, qui mieux que Chirac peut se poser en expert de première
catégorie ???

La Panthère rose est en noir

décembre 18, 2010 on 8:19 | In France | Commentaires fermés

Blake Edwards, père de la Panthère rose, nous a quittés.
Indissociable de Peter Sellers dans les différents épisodes, il fut un réalisateur à l’humour dévastateur.

Il réalisa également Victor, Victoria, qui lui vaudra d’être nommé à l’Oscar du meilleur réalisateur.

La disparition de Blake Edwards laisse un trou béant parmi les cinéastes pleins d’humour.

JusMurmurandi adresse ses plus vives condoléances à la Panthère rose.

Julian Assange est-il John Kennedy?

décembre 16, 2010 on 4:39 | In Ca m'énerve, Coup de gueule, France, Incongruités, Insolite, International | 1 Comment

La question n’est pas si saugrenue qu’elle en a l’air. Certes, Assange est en vie à l’abri (!) d’une prison anglaise, alors que Kennedy a été tué. Mais JusMurmurandi ne peut s’empêcher de penser que Kennedy a été sanctifié après avoir été martyrisé et parce qu’il avait été martyrisé. Faute de quoi, si j’ose dire, ses nombreuses fredaines, y compris sa relation avec Marilyn Monroe ou avec la maîtresse de Sam Giancana, le Boss de la « famille » de Chicago, ou ses galipettes organisées dans le chalet de montagne mis à sa disposition par Franck Sinatra mais qui appartenait en réalité à la mafia, auraient fini par le rattraper. Comme auraient fait tache sur son bilan l’engagement accru au Vietnam, ou le fiasco de la Baie des Cochons.

Mais voilà, il est mort, et donc statufié, béatifié, intouchable. A tel point que, pour venir à bout d’un tel Saint, des centaines de livres réfutent toute idée qu’un simple minable comme Oswald, agissant seul avec une carabine achetée en VPC ait pu suffire. D’après le livre de Jim Garrison et le film d’Oliver Stone, JFK, qui en a été tiré, rien moins qu’une conspiration regroupant la mafia, la CIA, les banques, l’industrie pétrolière, le FBI et son chef J. Edgar Hoover, les anti-castristes et le Vice-Président Johnson est responsable de l’assassinat…. le tout sans preuves, bien sûr.

Maintenant Julian Assange est en prison, et Wikileaks, le site Internet qui a publié les communications les plus confidentielles de la diplomatie américaine, est devenu non fréquentable, rejeté par PayPal ou MasterCard. La Suède, qui n’est quand même pas un république bananière, le réclame suite à deux plaintes féminines pour « sexe par surprise ».

Et les défenseurs d’Assange affirment qu’il s’agit d’une conspiration pour éliminer le leader de ce mouvement de grande salubrité morale qu’est Wikileaks, qui affirme, en divulguant des secrets d’État, redonner le pouvoir au peuple en montrant le coulisses pas très propres du pouvoir.

Seulement, si Assange n’était pas M. Wikileaks, jamais il n’y aurait eu le moindre comité de soutien pour le soustraire à la justice suédoise. Car il l’a bel et bien fuie, criant à la conspiration pour l’extrader aux États-Unis, alors même qu’il n’y est même pas recherché, vu que les Américains, et ce n’est pas faute d’en avoir envie, n’ont pas de chef d’accusation pour « punir » ses révélations.

Il y a donc, à les entendre, conspiration entre les deux suédoises qui ont porté plainte, l’État et la Justice suédois, et l’État américain, CIA en tête. Ce serait attribuer aux États-Unis et à leur action anti-terroriste une efficacité dont chaque épisode, que ce soit le 11 septembre ou les fuites fournies à Wikileaks, montrent à quel point ils sont inefficaces.

Et si Julian Assange, qui joue au martyre comme Kennedy l’a réellement été, avait bel et bien joué, comme Kennedy, à des galipettes interdites, et, comme Kennedy encore, utilisé son statut spécial pour échapper à ses responsabilités?Julian Assange

Donner l’exemple ?

décembre 15, 2010 on 7:51 | In Ca m'énerve, Coup de gueule, Economie, Elections présidentielles 2012, France, La Cour des Mécomptes, Poil à gratter | Commentaires fermés

JusMurmurandi a lu avec intérêt que certaines très grandes fortunes américaines ont choisi de distribuer la moitié de leur patrimoine pour des « bonnes » causes.

Bill Gates, de Microsoft, Warren Buffett, de Berkshire Hathaway, ont montré le chemin et encouragé d’autres personnes très riches, réellement ou virtuellement, comme Mark Zuckerberg (Facebook), de suivre leur exemple.

Bien entendu, on est tenté de ramener cela à nos grandes fortunes hexagonales.
Vont elles suivre l’exemple?

JusMurmurandi voudrait commencer par rappeler cette petite histoire remontant à la période où Francois Mitterrand était président.
Après la mise en place de l’IGF, ancêtre de l’ISF, ou impôt sur les grandes fortunes, on posait la question suivante: « comment fait on pour avoir une petite fortune en France? On commence avec une grande… ».

Mais revenons à notre sujet d’origine, la générosité des grandes fortunes américaines, et demandons nous ce qu’attendent les grandes fortunes françaises pour faire de même.

Si l’on prend un exemple récent, comme par exemple la famille Bettencourt, remémorons nous ce qui fut écrit, dit, ça et là.
Certains de ceux qui furent généreusement employés et stipendiés par Me. Bettencourt n’hésitent pas à cracher dans la soupe et critiquer leur ancien employeur, même si la séparation en particulier fut des plus généreuses, sans parler des « cadeaux » pendant la durée du contrat de travail.
La presse elle se déchaîne, trop à la joie de pouvoir remuer le marigot politico-familialo-industriel.
Les questions véritablement importantes, elles, JusMurmurandi attend toujours qu’on les pose.
Qui a soutenu le groupe l’Oréal et ses soixante cinq mille salariés tout au long des décennies qui ont permis à ce groupe français de devenir un leader mondial??
Qui a résisté aux sirènes des pays voisins à la fiscalité avantageuse, comme la Belgique, membre de la zone Euro qui n’impose pas ses citoyens sur les plus values ou sur les successions??
Bref, cette fortune dont dispose la famille Bettencourt, grand bien lui fasse, vient aussi de ses bons choix à long terme dans une entreprise de qualité.
De la même façon que l’on ne reconnait aucun mérite aux trains qui arrivent à l’heure, on ne se réjouit pas plus de nos succès industriels, et on méprise les fortunes qu’ils engendrent – en France.

En France toujours, on n’a pas une fiscalité qui permet de créer des structures comparables à la « Bill and Melinda Gates foundation ».

En France enfin, on n’a donc pas intérêt à vouloir donner la moitié de sa fortune, parce que cela reviendrait à avouer que l’on en a une.

Sauf si l’on est de gauche bien sûr.
Voir le trio Bergé Niel Pigasse qui reprend, d’une main de fer, le Monde, comme nous le lisons dans l’actualité du jour.
Dans le cas du Monde et de ses riches actionnaires, il est question de retour aux profits, avec un « cost killer » de service pour la basse besogne.
Pas question de donation de la moitié de sa fortune, par contre.
Bien entendu, cela n’interpelle personne.
Circulez, il n’y a rien à voir en France mais il n’y a pas d’exemple à donner non plus !!

La faute au rhino!

décembre 10, 2010 on 10:20 | In Best of, Ca m'énerve, Coup de gueule, Economie, France, Incongruités, Poil à gratter | Commentaires fermés

Oui, je sais, ce titre est faible, très faible, même. Presque aussi faible que la « surprise » qu’à éprouvée (ou pas) JusMurmurandi à lire qu’Éric Fottorino se sent « déçu, « trahi » par le trio de repreneurs du groupe de presse du quotidien Le Monde, en piteux état financier et en pressant besoin de recapitalisation. Il parle même de méthodes de gestion qui confinent au « harcèlement moral », pour déposséder le management de tout pouvoir et évincer les gens sans payer le coût (très élevé dans la presse) de leur licenciement.

Il est clair que Éric Fottorino a commis plusieurs fautes.
La première est de croire aux promesses des repreneurs, fonction dans laquelle s’est illustré naguère Bernard Tapie, grand expert en matières de promesses. C’est dire si y croire est une activité risquée. Presque aussi risquée que celle de directeur du Monde, d’ailleurs.
La deuxième, de croire que le fait qu’il ait exprimé son franc soutien au trio formé par Pierrre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse lui vaudrait de la reconnaissance. Que nenni, le passé, c’est le passé, alors que c’est l’avenir qui les préoccupe.
La troisième, de penser que les pertes du Monde, colossales, allaient trouver chez ces trois hommes riches une manière de solution sous forme de mécénat à fonds perdus. Que nenni.
S’ils sont riches, c’est peut-être justement parce qu’ils préfèrent les profits aux pertes.
La quatrième, de penser que de nobles gens de gauche ne sauraient avoir des règle de gestion identiques (lire: aussi rigoureuses) que de vulgaires capitalistes et autres exploiteurs du peuple de droite (les exploiteurs, de droite, pas le peuple.
Le peuple, il est structurellement de gauche, comme on sait, même quand il vote à droite).

Il semble bien à JusMurmurandi qu’une personne qui croit aussi facilement ce qu’on lui raconte, sans la solide dose de scepticisme et de travail de recoupement requise pour se forger une vraie conviction, n’a peut-être finalement pas ce qu’il faut pour être un journaliste à la tête de ce qui s’autoproclame « quotidien de référence »…

Tout va bien, Madame la Marquise

décembre 9, 2010 on 11:55 | In C'est ça, Paris?, Ca m'énerve, Coup de gueule, Economie, Elections présidentielles 2012, France, Incongruités, La Cour des Mécomptes, Poil à gratter | 1 Comment

Hier soir en Ile de France, tout allait bien.

Le spectacle était grandiose, c’était le moment de faire des belles photos.

Cependant ce n’était pas le moment de prendre un quelconque moyen de transport, en particulier pas sa voiture.

Certains automobilistes ont ainsi passé quatre, six heures ou plus, bloqués dans la circulation.

La neige avait pourtant été prévue,annoncée.

A grand renfort de communication, on avait clamé que 240 agents supplémentaires étaient présents sur tous les axes majeurs pour venir en aide aux automobilistes.

Pourtant le désastre était là, tant dans le faits que dans la communication.

Qui peut croire que tout allait bien hier soir, lorsque même le Premier Ministre, attendu par Vladimir Poutine à Moscou pour un rendez vous qui commençait par un spectacle de ballet, arrive avec trois heures de retard à destination.

Les Franciliens auraient voulu voir le ballet des sableuses et autres saleuses sur les routes, c’est François Fillon qui eut le balai dans le prose en arrivant en retard.
Et il a bon dos de renvoyer….dos à dos les sableurs et les prévisionnistes de Météo France aujourd’hui.

Non seulement la DDE a une fois de plus oublié que la neige tombe aussi sur la route, comme nous le rappelle Laurent Gerra, mais en plus la communication ministérielle a été soit aveugle, soit incompétente (ou les deux). Cela ressemble à la com désastreuse de Jean-François Mattéi, alors ministre de la Santé, déclarant que tout allait bien pendant l’été caniculaire de 2003 qui fit des ravages parmi les plus âgés.

Ne serait il pas plus simple, plus honnête, une bonne fois pour toutes, de laisser la langue de bois de côté et d’expliquer aux Franciliens que, dans la mesure où il ne neige que peu en région parisienne, il n’est pas économiquement justifiable de mettre en place des moyens équivalents à ceux que l’on trouve dans les villes véritablement exposées aux intempéries hivernales (Toronto par exemple) ?

En revanche il est impératif de véritablement mobiliser les troupes, en particulier lorsque même Météo France prévoit les chutes de neige ????

On éviterait alors des pas de deux comme on en connait en ce moment.

Un autre cas qui nous irrite profondément, c’est une autre administration qui nous en donne l’exemple.

Un chef d’entreprise à l’écoute de ses salariés (eh oui, il y en a), a décidé de prêter de l’argent de sa société à ceux de ses salariés qui en ont eu vraiment besoin pendant cette période de difficulté économique. Prêt sans intérêt bien sûr.

L’URSSAF surgit pour redresser ce qui constitue un avantage en nature qui doit donc être soumis à cotisation.

Ce qui nous fait sortir de nos gonds, hormis le fait que la générosité a été sanctionnée, c’est que, parallèlement, le Parlement s’est allègrement couché devant le lobby des pilotes d’Air France lorsqu’il s’est agi de soumettre les billets préférentiels aux cotisations salariales !!

Tout va bien aussi au Monde…
Le nouveau consortium BNP, Bergé Niel, Pigasse semble prendre la direction, Eric Fottorino, à rebrousse poil.
Le train de vie de ce dernier parait ne pas avoir l’heur de plaire aux nouveaux investisseurs.
Le capitalisme de gauche dont ils se revendiquent serait il capitaliste avant d’être de gauche? Les propos de Fottorino adressée à un conseiller de Pigasse dans une lettre rendue publique sont on ne peu plus clairs
ll est question d’un « harcèlement moral managérial qui montre son visage mais ne dit pas son nom ».

Tout va bien au Monde, Madame la Marquise….

Petits secrets entre amis, wikifuites et alia

décembre 8, 2010 on 6:15 | In Best of, Ca m'énerve, Coup de gueule, Economie, Europe, France, Incongruités, La Cour des Mécomptes, Poil à gratter | 1 Comment

Le Tribunal de Pontoise a rendu son jugement, très attendu, concernant l’accident du Concorde d’Air France qui a eu lieu en juillet 2000.

La thèse officielle allait elle prévaloir, à savoir que l’accident était essentiellement dû à une lamelle tombée d’un DC 10 de Continental Airlines, ou alors allait on écouter la théorie de la défense de la compagnie américaine, c’est à dire que l’avion était déjà en feu avant de rouler sur la pièce en titane?

Personne du petit monde de l’aérien franco européen n’a eu à transpirer. Ce n’est plus un secret pour personne, la conception de l’avion avec ses ailes en Delta, les nombreux accidents antérieurs avec des pneumatiques, la surcharge de l’avion au décollage, l’entretoise manquante sur le train d’atterrissage, rien n’allait changer le cours de l’histoire.

Sans surprise, la compagnie américaine, opportunément sortie de l’alliance Skyteam d’Air France, se retrouve donc seule ou quasiment sur le banc des condamnés.

Autre petit secret qui nous amuse cette semaine, la prise de position de notre Cantona national.

Avez-vous vidé votre compte bancaire hier comme il nous y invitait ? Pour sa part, JusMurmurandi n’a pas bougé, observant les mouvements d’humeur des uns et des autres.

Canto, lui, ne se serait même pas déplacé pour aller faire un retrait « médiatique » à défaut de messianique dans une agence proche du tournage où il se trouve actuellement, à Albert, dans la Somme.

Le plus croustillant dans l’affaire, c’est de savoir que sa femme, Rachida Brakni, a participé à une campagne de communication de LCL, anciennement Crédit Lyonnais en avril dernier.

Ce qui reste secret, pour l’instant, c’est de savoir si elle a vidé son compte….

Tout le monde l’attend, mais elle ne vient pas, la première commande de Rafale de Dassault.

Après avoir raté nombreux appels d’offre étrangers, comme à Singapour par exemple, la France espère toujours le vendre à un pays étranger et l’espoir le plus important était que notre grand pays ami, le Brésil en achètera.

Là encore, grand suspense, on annonce le transfert de technologie pour permettre à Brasilia de maîtriser le sujet et qui sait, même de devenir exportateur.

Le secret aura fait pschitt, Lula ne signera pas le bon de commande avant de quitter le pouvoir pour laisser la place à Dilma Roussef en janvier prochain.

On se consolera en obtenant un contrat de modernisation des Mirage 2000 indiens….

En janvier 2009, un obscur pilote de la compagnie USAir arrivait à faire amerrir un Airbus A320 sur l’Hudson après que ses réacteurs ingèrent des oies sauvages peu après le départ.

Magnifique, fantastique, Chesley Sullenberger III est le héros de l’année.

La semaine dernière, un Tupolev TU 154 se retrouve quasiment sans réacteur après le décollage, deux des trois s’éteignant et le troisième n’ayant plus beaucoup de puissance disponible.

Le pilote de la Dagestan Airlines arrive à poser l’aéronef sur l’aéroport de Domodedovo après avoir décollé d’un autre aéroport moscovite, Vnukovo, en n’ayant que deux victimes parmi les 169 passagers et équipage de l’avion.

En prenant  l’entretien de l’avion, la conception et fabrication, autrement plus anciennes que l’A320, en considération, la performance parait impressionnante.

Qu’à cela ne tienne, le nom du pilote restera…secret !

Dagestan Airlines TU 154

Le plus grand secret qui nous a fait sourire cette semaine, ce sont encore et toujours les « wikifuites ».

Julian Assange s’étant rendu à la justice britannique, tout le monde respire.

A ceci près que la conception même de l’internet, à savoir une toile avec des millions de point de contact et non un cœur central, n’importe qui peut être relais ou « approvisionneur » en informations, même si Assange est derrière les verrous.

Ces informations « secrètes » selon les déclarations de dirigeants politiques, elles nous font doucement sourire.

Prétendre par exemple que les terroristes vont profiter des informations sur des sites sensibles, c’est vraiment les prendre pour des niais. Si vous utilisez Google maps ou mieux encore, Google Earth, les mêmes informations sont disponibles, n’en déplaise à M. Assange.

Alors il est bon de ressortir une vague histoire de viol pour neutraliser celui qui dévoile les humeurs et autres dégouts de nos dirigeants ( ou de rapport intime consenti devenu non consenti tandis que les minutes s’écoulaient….).

Toutefois, le pompon revient à l’armée américaine autour de l’appel d’offres pour le remplacement de ses avions ravitailleurs.
Cet appel au marché remonte à….2003 et en est à sa troisième itération.
Problème, une erreur commise dernièrement a fait que Boeing a reçu des informations confidentielles relatives à l’offre Airbus et Airbus des données secrètes de l’offre Boeing….
Les deux menacent de porter plainte ce qui aboutirait à une possible nouvelle annulation de la procédure.
On nous rebat les oreilles que les avions actuels qui ont 50 ans environ n’en peuvent plus et que leur renouvellement est urgent….depuis bientôt 8 ans et on en est encore à se tromper d’adresse sur les enveloppes ou les courriers électroniques confidentiels????

Non, décidément, et ce n’est un secret pour personne, on nous raconte vraiment n’importe quoi….

JusMurmurandi voit double

décembre 6, 2010 on 7:14 | In Best of, C'est ça, Paris?, Ca m'énerve, Coup de gueule, Economie, France, Incongruités, Insolite, International, La Cour des Mécomptes, Poil à gratter | Commentaires fermés

Pour les cadeaux de Noël que nombreux d’entre vous sont certainement en train de préparer, voici deux idées que JusMurmurandi vous propose d’oublier immédiatement.

Comme vous le savez si vous êtes un de nos lecteurs réguliers, JusMurmurandi n’a pas beaucoup d’atomes crochus avec Tony Blair.

Sa défense de l’intervention américano-britannique en Irak dans ses mémoires a par conséquent immédiatement disqualifié le dit ouvrage de notre liste de Noël.

Juste derrière dans la liste des éliminés, en deuxième position,est celui de George W. Bush, « Decision points ».

Bien entendu, sa neutralisation de Saddam Hussein est défendue bec et ongle, en dépit du fait que le dictateur tenait le pays en un seul morceau, tandis qu’il est aujourd’hui ravagé par une guerre civile sans fin, aux innombrables victimes.

De plus, cette guerre a durablement entaché le nom de l’Amérique dans le monde musulman.

Certains de ses membres ne se privent d’ailleurs pas de prendre leur revanche sur les chrétiens d’Irak, dont la France a accueilli plusieurs dizaines ces dernières semaines.

Ceci n’est cependant pas le point le plus important qui a frappé JusMurmurandi au sujet de ce livre.

Le point saillant, c’est ce que George W. Bush qualifie de plus grande humiliation lors de ses deux mandats, à savoir le fait d’avoir été traité de raciste vis-à-vis de la lenteur des services fédéraux à venir en aide aux sinistrés le plus souvent Noirs de Katrina….

Comme il l’a décrit lui-même dans une des rares interviews qu’il a donnée depuis la fin de ses fonctions, la vie est maintenant redevenue normale depuis qu’il a quitté la Maison Blanche ; c’est ainsi qu’il s’est retrouvé dans la rue avec un sac en plastique en train de ramasser les crottes de son chien.

Le monde, lui, n’a pas fini de « ramasser » les conséquences des siennes…

Toujours dans les problèmes de double vision, la Côte d’Ivoire a maintenant deux présidents, un peu comme il y eut deux papes, l’un en Avignon, l’autre à Rome à la fin du quatorzième siècle (époque dite « du grand schisme ».)

C’est un peu un « petit schisme », qui se déroule, lui, au parti socialiste.

Ceux qui défendent Gbagbo, ancien membre du P.S., en son temps soutenu par François Mitterrand lui-même.

On voit apparaître les caciques comme Henri Emmanuelli qui bien entendu soutiennent l’indéfendable.

Les « raisonnables » ont, eux, accepté que Ouattara a gagné, et qu’il vaut mieux mettre un voile pudique sur les amitiés du passé.

Pas si facile, mais si belle illustration de la dichotomie socialiste, du grand écart permanent qui sépare la sociale démocratie DSK de la gauche pure et dure de Mélenchon. Petit schisme deviendra t il grand ???

Cette dichotomie, on la retrouve chez Geneviève de Fontenay, soutien de Ségolène Royal en 2007, qui, comme Gbagbo, s’arc boute sur sa Miss Nationale, tandis que se déroule la cérémonie de Miss France la seule, la vraie, puisque c’est celle qui est reconnue par les médias, et par conséquent télédiffusée.

Toutefois, la double vision la plus croustillante de ces derniers jours reste « l’assassinat politique de Jean-Paul Huchon ». Rien de moins.

Condamné en 2007 pour prise illégale d’intérêt, son épouse ayant bénéficié de marchés publics en 2002-2003, sa peine de prison avec sursis et son amende de 60.000 Euro sont confirmés en appel en 2008 (mais pas l’inéligibilité qui avait été requise en première instance…).

Aujourd’hui, le rapporteur public a recommandé le rejet des comptes de campagne de Jean-Paul Huchon par le Conseil d’Etat, et demandé l’invalidation de son élection ainsi que son inéligibilité pour un an au regard d’une campagne de communication de la région litigieuse dans le contexte de l’élection régionale de 2009.

JusMurmurandi demande pourquoi la peine d’inéligibilité n’a pas été retenue en appel en 2008 pour la prise illégale d’intérêt….mais en tout cas pas pourquoi Jean-Paul Huchon crie à l’assassinat politique aujourd’hui…cela a bien réussi une fois, pourquoi pas deux ?

Pendant ce temps-là, les Franciliens peuvent bien continuer à essuyer les plâtres de son inaction dans les transports dont il a la charge depuis qu’il est Président de la région Ile de France….

pour de longues années
Page suivante »